Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MUSIC and RUBBISH : Long Player Late Blogger

Ici des chroniques écrites par Lester (Serge) et Bangs (Jess). Présentations faites, passons au contenu : ce blog est destiné à faire partager des disques, récents comme oubliés, (connus par 3,52% de la population mondiale et par toi!). Parlons enfin Rock'n'roll, sans répit ni compromis. Sortez vinyles et tee shirt de fans, trainez en calbute, buvez bières & coca: Starting Over!

KIP BOARDMAN / BOARDMAN / 2015

Publié le 5 Avril 2015 par Lester&Bangs in Disques

BOARDMAN - STEEL DERRICK MUSIC 2015
BOARDMAN - STEEL DERRICK MUSIC 2015

Aussi vrai que le système hédonique préserve l'individu et l'espèce, l' écoute de Kip Boardman mobilise plusieurs aspects cognitifs tant elle offre richesse et plaisir. Heureusement pour lui que le curseur n'est pas le succès, qui lui même est un mythe, mais bien l'amour qui, soit dit en passant, est le seul truc pour assurer notre survie; l'amour de la musique et de la belle ouvrage en l'espèce.

Au même titre que personne ou presque ne se souvient des déflecteurs sur les voitures ou des cabines téléphoniques, ces téléphones moins intelligents que nous, qui se souvient par exemple de Nick Holmes (Soulful Crooner) ou de Thomas Jefferson Kaye ( First Grade).

Kip Boardman lui, non seulement n'oublie rien de tout ça, mais bien plus encore, sublime et transmet, un peu comme s'il avait subi une multitude de boutures, à défaut d'avoir eu plusieurs vies.

Ici, capté en live studio intégral, pas d'excès d' arrangements qui peut atrophier, mais accumulation de détails subtils, maitrise et élégance absolue.

D' une voix qui jamais ne vacille, intime et captivant, Kip Boardman, avec ce quatrième album ( et le premier en vinyle ! ) offre la musique qu'il aime, avec une aisance naturelle et une nonchalance revendiquée, et il espère que vous allez suivre...aussi simple que ça.

Translation: As true as the hedonic system preserves the individual and the species, listening Kip Boardman mobilizes more cognitive aspects as it provides wealth and pleasure. Fortunately for him the cursor is not success, which itself is a myth, but the love, by the way, is the only thing to ensure our survival; the love of music and beautiful work in this case.

Like hardly anyone remembers deflectors on cars or telephones, the less intelligent phones that we who remember, for example, Nick Holmes (Soulful Crooner) or Thomas Jefferson Kaye (First Grade).

Kip Boardman not only not forgot any of this, but even more sublime and transmits a little as if he had suffered a multitude of cuttings, failing to have had several lives.

Here, captured live full studio, no excess of arrangements that can atrophy, but accumulation of subtle details, mastery and absolute elegance.

In a voice that never falters, intimate and captivating Kip Boardman, with this fourth album (and the first vinyl!) Provides the music he loves, with a natural ease and nonchalance claimed, and hope you will follow ... as simple as that.

Commenter cet article