Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MUSIC and RUBBISH : Long Player Late Blogger

Ici des chroniques écrites par Lester (Serge) et Bangs (Jess). Présentations faites, passons au contenu : ce blog est destiné à faire partager des disques, récents comme oubliés, (connus par 3,52% de la population mondiale et par toi!). Parlons enfin Rock'n'roll, sans répit ni compromis. Sortez vinyles et tee shirt de fans, trainez en calbute, buvez bières & coca: Starting Over!

JOSH ROUSE : The Happiness Waltz - 19/03/2013

Publié le 19 Mars 2013 par Lester&Bangs in Disques

joshrousethehappinesswaltz.jpg

 

 

En Ecoute Intégrale ICI

 


Dixième album pour Josh Rouse et voilà que nous reviennent à nouveaux les harmonies de "1972" et "Nashville". Sans esbroufe, il tire le portrait de ses amours, dissèque et débusque ses joies, traque ses angoisses, se fournit partout, et pour nous, chaque fragment est bon à prendre. Plus il s'éparpille, plus on grappille. 

Cette incursion dans les catacombes du bonheur a un rôle fondateur pour Josh Rouse . Ses références servent de fil conducteur à l'album et nous offrent une vision, en ces temps de disette, comme un instinct de survie marqué au fer rouge.

Nul besoin de le réhabiliter, après le culte suspect de l'immédiat célébré dans ses deux précédents albums. On ne peut grandir que grâce à ce qui nous a précédé.

Avec "The Happiness Waltz", Josh Rouse n'est plus dans la pulsion du moment. Il creuse le sillon, il passe aux actes, se révolte mais sans rupture, se débarrasse du diktat de la trace immédiate et la manipulation du storytelling. On change de dimension, on est dans l'organique. 

Avec une apparente simplicité, il transmue ses émotions en mélodies populaires, c'est à dire une musique vraie, qui a du chien, et transforme ses pauses et ses soupirs en autant de relances,  sans craindre d'être parfois outrancièrement mélodieux et serein à la fois.  C'est le secret de l'alchimie de cet album.

Aussi vrai qu'un frigo d'hôtel ressemble à un container pour don d'organe, "The Happiness Waltz" ressemble à une garde robe de gentilhomme, élégante et distinguée, empreinte de poésie contagieuse et taillée sur mesure.


 

 


 

 

 

Commenter cet article