Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MUSIC and RUBBISH : Long Player Late Blogger

Ici des chroniques écrites par Lester (Serge) et Bangs (Jess). Présentations faites, passons au contenu : ce blog est destiné à faire partager des disques, récents comme oubliés, (connus par 3,52% de la population mondiale et par toi!). Parlons enfin Rock'n'roll, sans répit ni compromis. Sortez vinyles et tee shirt de fans, trainez en calbute, buvez bières & coca: Starting Over!

Karen Dalton - "1966" -

Publié le 25 Février 2012 par Lester&Bangs in Disques

1966 Cover Art

Karen Dalton - 1966 -

Delmore Recordings

25/01/2012

01. Reason To Believe
02. Katie Cruel 
03. Cotton Eyed Joe
04. Green Rocky Road
05. Don’t Make Promises
06. Other Side To This Life
07. God Bless The Child 
08. Little Bit Of Rain 
09. While You’re On Your Way
10. 2:19 Train
11. Misery Blues 
12. Mole In The Ground
13. Shiloh Town
14. Hallelujah


 

Discographie ICI

Biographie

DEEZER

 

Au delà des déchirures, des brûlures, des addictions , de la trajectoire indicible;  au delà de l'abjecte, il y a l' âme. Toujours. Tout le temps.

La soul intacte, à fleur de peau, l 'émotion brute.

Digne, toujours, tout le temps.

Ce cri étouffé, au delà de la souffrance, torturé, qui jamais ne se plaint, transperce

l 'espace et nous crève le coeur à chaque note, chaque syllabe, nos entrailles déchirées.

 Longtemps après on garde en nous l' empreinte ADN de ce cri désincarné, de cette musique au goût de sang,

celui du blues qui s'écoule dans les veines mi-Irlandaises mi-Cherokee de

Karen Dalton. 


      Karen Dalton (1938-1993)  artiste américaine

"Chanteuse de folk et de blues, guitariste talentueuse (elle utilisait une  Gibson 12 cordes) et joueuse de banjo (le sien était particulièrement impressionnant puisqu’il comportait pas moins de 27 frettes), elle évolua sur la scène du Greenwich Village au début des années 1960, en particulier avec Fred Neil, Tim Hardin ou encore Bo Dylan . Son timbre de voix, particulièrement bluesy, est souvent comparé à celui de la chanteuse de jazz Billie Holiday. La publicité du label Capitol pour son premier album (It’s So Hard To Tell Who’s Going To Love You The Best, produit par Nick Venet) le décrivait d’ailleurs comme « the folksinger’s answer to Billie Holiday » (littéralement, « la réponse de la chanteuse de folk à Billie Holiday »).

L’effroi que suscitait sur elle les studios d’enregistrement ainsi que sa claustrophobie firent qu’elle n’enregistra son premier album qu’en 1969. Karen n’était pas une compositrice mais elle faisait de chaque chanson qu’elle reprenait la sienne.

Elle lutta avec les drogues et l’alcool pendant de nombreuses années et décéda en 1993, à Bearsville, New-York, là où elle avait passé une grand partie de sa vie. C’est dans cette ville que son second album, In my own time, fut enregistré."(That'all Folks)

 

Commenter cet article