Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MUSIC and RUBBISH : Long Player Late Blogger

Ici des chroniques écrites par Lester (Serge) et Bangs (Jess). Présentations faites, passons au contenu : ce blog est destiné à faire partager des disques, récents comme oubliés, (connus par 3,52% de la population mondiale et par toi!). Parlons enfin Rock'n'roll, sans répit ni compromis. Sortez vinyles et tee shirt de fans, trainez en calbute, buvez bières & coca: Starting Over!

KELLY JOE PHELPS - Brother Sinner & The Whale - 2012

Publié le 27 Septembre 2012 par Lester&Bangs in Disques

BrotherSinner_small_for_album_page.jpg

KELLY JOE PHELPS  

Brother Sinner & the Whale

 Black Hen Music

08/2012

DEEZER    HOME    DISCOGRAPHIE   FACEBOOK


01. Talkin' to Jehova (4:34)
02. Goodbye to Sorrow (3:28)
03. Hope in the Lord to Provide (5:45)
04. Pilgrim's Reach (4:29)
05. Spit Me Outta the Whale (4:05)
06. Sometimes a Drifter (4:52)
07. Hard Time They Never Go Away (4:41)
08. I've Been Converted (3:09)
09. The Holy Spirit Flood (4:58)
10. Down to the Praying Ground (4:33)
11. Guide Me, O Thou Great Jehova (3:25)
12. Brother Pilgrim (2:59)


9 albums
10 doigts
1 seul Dieu.

 
Il était une fois Kelly Joe Phelps,
érudit virtuose d'une musique passée au crible depuis le premier album en 1994.

 
On dirait le sud mais il est de l'Oregon, et les aïeux du blues  se propulsent à nouveau dans ses 10 doigts retrouvés, après des années de lap steel et de slide  passées  à traquer la perfection.


Seul, orchestre chef d'orchestre et compositeur à la fois, il exige de chaque note, qu'il façonne tour à tour en fragment goutte ou éclaboussure, pudique rétive ou occulte...

 
Toujours dans la tension, jamais dans l'excès.

 
L'impact est ressenti au plus profond de nous même et se consume avec lenteur.

 
Pas de clichés, pas d'effraction non plus.

 
Kelly Joe Phelps déambule, authentique et précis, dans le large spectre des prairies originelles du blues  ( et d'une foi toute personnelle dans son Dieu retrouvé ).

 
Qu'il suggère musicalement  un monde englouti  complexe ou rêvé, il le fait dans la langue maternelle de chacun finalement, ce qui fait de ce Brother Sinner & the Whale, abouti et sans compromis, un album aussi accessible que passionnant.

 

 

 

 


Commenter cet article