Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MUSIC and RUBBISH : Long Player Late Blogger

Ici des chroniques écrites par Lester (Serge) et Bangs (Jess). Présentations faites, passons au contenu : ce blog est destiné à faire partager des disques, récents comme oubliés, (connus par 3,52% de la population mondiale et par toi!). Parlons enfin Rock'n'roll, sans répit ni compromis. Sortez vinyles et tee shirt de fans, trainez en calbute, buvez bières & coca: Starting Over!

Muddy Waters - After The Rain - 1969

Publié le 25 Juin 2012 par Lester&Bangs in Disques

 

 

Muddy Waters - Vocals, Lead-Guitar.
- Phil Upchurch - Guitar.
- Morris Jennings - Drums.
- Otis Spann - Piano.
- Louis Satterfield - Bass.
- Pete Cosey - Guitar.
- Charles Stepney - Organ.
- Paul Oscher - Harmonica.
Label : Get On Down/Cadet Concept- Deluxe Lp- 08/2011

1. I Am the Blues - Willie Dixon - 4:36
2. Ramblin' Mind - M. Morganfield - 4:44
3. Rollin' and Tumblin' - M. Morganfield - 4:47
4. Bottom of the Sea - M. Morganfield - 5:21
5. Honey Bee - M. Morganfield - 4:14
6. Blues and Trouble - M. Morganfield - 4:20
7. Hurtin' Soul - C. Williams - 4:35
8. Screamin' and Cryin' - M. Morganfield - 4:59


      After The Rain n'a  été édité en CD qu'en 2007 et est réédité en vinyle en 2011 pour la première fois depuis sa sortie en 1969 (ormis un mini  lp au Japon).

A cela plusieurs raisons.

Certes, Muddy Waters est le bluesman le plus influent du siècle,  débarqué à Chicago au début des années 40, passant de la guitare acoustique à la guitare électrique et s’entourant d’une section rythmique pour former le Chicago Blues.

Mais cet album arrive après le honni Electric Mud paru l'année précédente et rejeté par les "puristes" même si le succès est là.

Motif essentiel de la critique : avoir cédé à la tentation "psychédélique" du moment.

Si Muddy Waters a été l'influence principale des acteurs de cette époque ( Rolling stones, Animals, Yardbirds, Cream, Hendrix... ) il n'a pas leur succès populaire.

Les temps ont changé. 

Trésor patrimonial, Muddy Waters veut remettre le couvert pour parler à cette jeunesse blanche assoiffée de rock, en expérimentant à nouveau, avec le même line up plutôt avant- gardiste.

Ce sera le dernier album ou il explorera de nouveaux territoires sonores, allant jusqu'à en bouleverser le fan de base.

Si l'on veut se réchauffer au blues traditionnel, The Chess Box est idéal.

Mais si l'on veut un album avec une couleur unique,  sous-estimé à tort et méconnu, alors After The Rain est indispensable, juste  pour toucher du doigt le lien entre champ de coton et rock and roll, et comprendre le rôle de Muddy Waters dans ce qui n'est pas une mince affaire...


 

 
Discographie
        
* 1958 – The Best of Muddy Waters
* 1960 – Muddy Waters Sings Big Bill Broonzy
* 1960 – At Newport 1960
* 1964 – Folk Singer
* 1966 – The Real Folk Blues
* 1966 – Muddy, Brass & The Blues
* 1967 – More Real Folk Blues
* 1967 – Super Blues (Muddy Waters, Bo Diddley, Little Walter)
* 1967 – The Super Super Blues Band (Muddy Waters, Bo Diddley, Howlin’ Wolf)
* 1968 – Electric Mud
* 1969 – After The Rain
* 1969 – Fathers And Sons
* 1969 – Sail On
* 1971 – They Call Me Muddy Waters
* 1971 – McKinley Morganfield A.K.A. Muddy Waters
* 1971 – Live (at Mr. Kelly’s)
* 1972 – The London Muddy Waters Sessions
* 1973 – Can’t Get No Grindin’
* 1974 – London Revisted with Howlin’ Wolf
* 1974 – ‘Unk’ In Funk
* 1974 – The Muddy Waters Woodstock Album
* 1976 – Live at Jazz Jamboree ’76
* 1976 – His Best 1947-1955
* 1977 – Hard Again
* 1978 – I’m Ready
* 1979 – Muddy « Mississippi » Waters – Live
* 1981 – King Bee (Blue Sky label)
* 1982 – Rolling Stone
* 1982 – Rare And Unissued
* 1983 – Muddy & The Wolf
* 1989 – Trouble No More
* 1993 – The Complete Plantation Recordings
* 1997 – Paris, 1972
* 1997 – Goin’ Back
* 1998 – One More Mile
* 1999 – A Tribute To Muddy Waters King Of The Blues
* 1999 – Hoochie Coochie Man
* 1999 – The Lost Tapes
* 2000 – The Golden Anniversary Collection
* 2001 – The Anthology ( 1947 – 1972 )
* 2007 – Breakin’ It Up, Breakin’ It Down (live 1977) avec Johnny Winter et James Cotton
Commenter cet article