Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 MUSIC and RUBBISH : Long Player Late Blogger

Ici des chroniques écrites par Lester (Serge) et Bangs (Jess). Présentations faites, passons au contenu : ce blog est destiné à faire partager des disques, récents comme oubliés, (connus par 3,52% de la population mondiale et par toi!). Parlons enfin Rock'n'roll, sans répit ni compromis. Sortez vinyles et tee shirt de fans, trainez en calbute, buvez bières & coca: Starting Over!

TY SEGALL - SLEEPER - 2013

Publié le 15 Août 2013 par Lester&Bangs in Disques

2013TySegall-sleeper600G210613-1.jpg

TY SEGALL

Album : Sleeper
Format : CD/LP/Digital
Date De Sortie : 19 Aout 2013
Label : Drag City

 

 

01. Sleeper
02. The Keepers
03. Crazy
04. The Man Man
05. She Don’t Care
06. Come Outside
07. 6th Street
08. Sweet C.C.
09. Queen Lullabye
10. The West

 


 

ll en va des lépidoptères comme des rockers de talent, leur population est en chute libre. Cette raréfaction n'est pas sans conséquence pour notre environnement musical.


Une espèce résiste cependant à la modification de son habitat, du côté de San Francisco, et semble imperméable à la dégradation de l'écosystème.

Si Ty Segall est de cette espéce de papillon là, alors là il y a retour au cocon dare-dare pour ce Sleeper, façon camp retranché, au bercail, dans une  suite de dix monologues  désabusés.

Dans ces désillusions un peu rocailleuses, Ty Segall, tout en  énergie et spleen, pose un nouveau regard sur les choses et le monde, aux antipodes de ses productions récentes.


La douleur ainsi exprimée et le dénuement de la production façon démos maladroites  mettent à vif toutes les influences musicales et ravivent un  passé lointain salvateur.

Syd Barrett hante "Crazy", "Night in White Satin" des Moody Blues sert de trame à "The Keepers",  "She don"t Care" doit à Lennon, "Sleeper" lorgne du côté de Big Star, "Sweet c.c." sonne Marc Bolan pur jus et "The West" ravive l'esprit Country Joe and The Fish. 


Sans qu'il n'y ait jamais usurpation, Ty Segall panse ses blessures à sa façon.

Il en va  des écrivains comme des musiciens, leurs grandes douleurs ne sont jamais vraiment tout à fait muettes et c'est heureux.

 


      Ty Segall – Sleeper (stream)

Commenter cet article
H
Informative post! Article I shared is definitely worth reading (and sharing). Btw amazing content here at here’s an idea for some future..Memorial day 2015 happy fathers day 2015
Répondre
E
J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.<br /> Cordialement
Répondre
A
I have extremely enjoyed reading your website posts. Any method i will be subscribing to your feed and that i hope you post once more shortly.
Répondre
T
good work i liked it thanks for sharing and keep it up
Répondre
A
Great post you have shared with us,Thanks for sharing
Répondre